Le thé PU-ERH

Le thé vert

Le thé blanc

La diététique chinoise ou l'art de se soigner en mangeant!

La diététique chinoise est un art complexe et difficile à maîtriser.

Chaque aliment appartient à une nature définie et possède une saveur spécifique. À cela s'ajoute son lieu d'action dans le corps et son mode d'action, c'est-à-dire l'effet qui en découle.

La cuisson va également avoir de l'importance puisqu'elle va pouvoir modifier la nature de l'aliment.


Le Gingembre

Prenons l'exemple de cet aliment.

Sa nature est tiède et sa saveur piquante. Son lieu d'action est le méridien du Poumon, de l'Estomac & de la Rate. Son mode d'action: il disperse les énergies perverses vers l'extérieur, réchauffe le poumon, arrête la toux et fait monter les glaires. Il réchauffe le foyer moyen (milieu du buste), arrête les vomissements et élimine les toxines.


Il est donc particulièrement recommandé pour les rhinites, obstructions nasales, céphalées, vomissements, toux, ballonnements abdominaux, dyspnée & vide énergétique de l'estomac.

Il peut être consommé frais coupé en fines tranches, en jus ou en décoction.

Confit, son action sera atténuée.

S'il est grillé ou cuit, sa nature passera de tiède à chaude.


Mais il n'est pas nécessaire d'attendre d'être mal pour en consommer, il vaut mieux prévenir que guérir!

Nature & Saveur

En relation avec les 5 saisons et les 5 éléments, nature & saveur jouent un rôle primordial.

Le printemps correspond au renouveau; c'est le moment ou la sève commence à monter dans les arbres et le QI (énergie) dans le corps humain. Une énergie toute neuve se réveille après le sommeil de l'hiver : cette saison correspond à l'élément BOIS 木 et à l'organe FOIE dont l'énergie va se trouver à son paroxysme car c'est le Foie qui est responsable de l'élévation de l'énergie Yang dans l'organisme. Pour aider cette énergie à s'expanser vers la surface, il faudra privilégier les aliments de nature tiède et de saveur légèrement piquante. La saveur acide, associée généralement au Foie, devra être consommée avec parcimonie car elle va restreindre le mouvement d'élévation de l'énergie. Elle sera utile, en revanche, si la "sève" monte trop vite et s’emballe, créant un déséquilibre.

Il faudra éviter les aliments froids et crus.

-> "le printemps : la renaissance"

 

L'été est la période où l'activité vitale est à son maximum. La vie s'épanouit pleinement; les fruits et légumes sont produits en abondance, l'expansion de l'énergie est à son comble. Cette saison correspond à l'élément FEU (dont les propriétés sont la chaleur et l'expansion) et à l'organe CŒUR. C'est pour cela que durant cette période, le cœur de l'homme est plus enthousiaste et ouvert à la communication. Comme il fait chaud, il conviendra de consommer des aliments légers et faciles à digérer afin d'éviter la stagnation de la chaleur dans l'organisme. On privilégiera les aliments de nature fraîche ou froide afin de compenser l'appauvrissement des liquides organiques dû à la chaleur et de saveur douce, salée ou acide. Il faudra également boire plus souvent; le thé vert est tout à fait approprié puisqu'il dissipe la chaleur. La saveur amère, associée au cœur, sera utile s'il y a surchauffe dans l'organisme.

Important: lorsque l'on parle de nature fraîche ou froide cela ne signifie pas qu'il s'agit d'aliments consommés froids. Il s'agit de l'effet rafraîchissant que ces aliments auront sur l'organisme. Comme cela vient d'être expliqué, au moment où l'élément FEU est à son maximum, l'élément EAU est à son minimum (à cause de la chaleur). Or les Reins, liés à l'élément Eau, sont le lieu d'origine de l'énergie défensive (appelée WEI QI). Cette énergie circule à la surface du corps formant un bouclier protecteur avec l'extérieur contre les attaques climatiques. L'énergie des Reins, moins forte durant cette saison, rend l'énergie de défense vulnérable. Il faut donc éviter les refroidissements en tout genre, y compris par l'alimentation. Il ne faudra donc pas abuser des glaces et des boissons réfrigérées même pendant l'été!

-> "L'été : rafraîchir & hydrater"

 

La 5ème saison est une période de transition. La cinquième saison chinoise dure 18 jours et elle se produit 4 fois dans l’année. Elle correspond donc aux intersaisons qui relient les 4 saisons que nous connaissons bien.

Elle se situe entre chaque saison, entre l’hiver et le printemps, entre le printemps et l’été, entre l’été et l’automne…C'est le moment où l'énergie va commencer à descendre petit à petit tout en profitant encore des bienfaits de son expansion. Cette saison est reliée à l'élément TERRE 土 et à l'organe RATE dont les propriétés sont le transport, la transformation des aliments et le ravitaillement; on dit qu'elle a la charge "des greniers et des granges". Autrement dit, la 5ème saison est le moment idéal pour faire ses provisions d'énergie avant l'arrivée de l'automne et de l'hiver, saisons durant lesquelles l'énergie va s'intérioriser et devenir plus profonde. Il conviendra donc de privilégier les aliments de nature neutre et de saveur douce.

-> "La 5ème saison : douceur & neutralité"

 

L'automne est la période durant laquelle l'énergie Yang se retire pour laisser la place à l'énergie Yin. L'énergie du corps retourne progressivement vers l'intérieur et se refroidit. Le climat se rafraîchit. C'est une période ou il faut protéger l'organisme du changement de température. C'est pourquoi il faudra abandonner les boissons fraîches et les aliments de nature froide et privilégier la nature tiède à chaude et la saveur acide (dont l'effet astringent aide l'énergie à s'intérioriser) ou douce.

Cette saison est associée à l'élément MÉTAL et à l'organe POUMON dont une des principale action est celle d'élaborer et de distribuer l'énergie défensive WEI QI avec le soutien des Reins. La saveur douce permet de tonifier le QI et favorise le mouvement de descente de celui-ci, le Poumon sera alors bien soutenu dans ses fonctions. On associe à cet organe la saveur piquante mais celle-ci devra être réservée en priorité en cas d'attaque du Poumon (comme dans le cas du Gingembre) car elle a pour fonction l'extériorisation de l'énergie, ce qui est contraire à cette saison.

-> "L'automne ou l'intériorisation du Qi"

 

L'hiver est la saison où le Yin est à son maximum et le Yang à son minimum. Les nuits sont longues et dans la nature toute vie est au repos. L'énergie est retournée dans les racines et s'est condensée dans les graines en attendant le renouveau du printemps. Il en va de même pour l'homme dont l'énergie du corps s'est refroidie et dont les couches profonde de cette énergie se rechargent. Les forces vitales de l'individu se reconstituent dans leur fondement c'est pourquoi il faudra privilégier les aliments toniques. Cette saison est associée à l'élément EAU et à l'organe REIN dont une des propriété est de conserver et préserver l'énergie vitale YUAN QI sans laquelle la vie ne serait pas possible. On privilégiera les aliments de nature tiède ou chaude et de saveur douce ou amère (tonifiant). C'est une période durant laquelle il est conseillé de manger des aliments plus riches. Le vin peut être consommé sans dommage en quantité modérée car il active la circulation du sang, favorise la circulation du QI et ouvre l'appétit.

-> "L'hiver : nourrir & tonifier"

En conclusion

Si les saisons offrent chacune leur lot de fruits, légumes, plantes ce n'est pas un hasard. Chaque aliment arrive toujours au bon moment, c'est pour cela qu'il est important de respecter ce que la nature a si bien mis en place.

Privilégiez les aliments frais et authentiques. Le plus souvent possible, essayez de cuisiner avec amour ce que votre corps réclame.

C'est un immense cadeau que vous faîtes à vous même.

 

 

Claudia Sartori Maréchal

Diététique Chinoise : comment garder la ligne et le cap

L'équilibre est une question de tout, d'unité.

Mais tout change constamment. La vie est une succession d'événements, de prises de conscience, de progressions ou de régressions, d'affirmation et de prises de position qui se modifient au fil du temps. Ainsi en va-t-il également pour notre physique, tout comme les saisons se succèdent les unes aux autres.

Mais la vie est aussi et surtout une question de choix et de responsabilité. La clef tient à une alchimie simple et complexe à la fois : assumer ses choix et en prendre la responsabilité.

Quel rapport avec la diététique et le fait de garder la ligne me direz-vous?

Et pourtant il y a bien un lien : nous reflétons ce que nous pensons être.

Qui sommes-nous?

La question n'est pas nouvelle mais en y réfléchissant un peu, force est de constater, que nous sommes ce que nous pensons ou voulons être à un instant précis.

Alors que signifient les kilos superflus et pourquoi nous dérangent-ils? Pourquoi grossissons-nous ou à l'inverse perdons-nous du poids?

Les raisons sont nombreuses mais elles ont toutes un point commun : leurs conséquences modifient notre physique, soit l'image que nous renvoyons et que nous avons de nous-même.

Le "régime"

Avant de se lancer tête baissée dans un régime, il faudrait prendre le temps de s'arrêter. Il est vrai qu'une fois les kilos accumulés, l'urgence se fait souvent sentir. "On ne se supporte plus", "on ne peut plus se regarder dans le miroir", en somme l'image que nous renvoyons ne nous convient plus. Seulement, si cela est arrivé, c'est qu'il y a des raisons. Souvent des événements "mal digérés" et qui s'accumulent (comme les kilos) ou d'autres causes émotionnelles telles que la tristesse et la peur qui touchent l’énergie des Poumons et des Reins ou les soucis qui touchent la Rate, l'affaiblissent et comme cet organe appartient à l'élément Terre, il lui faut de la douceur... qui se transforment en "douceurs".

Les prises de poids compensent souvent un manque affectif, une insécurité, une peur. Les kilos représentent parfois inconsciemment le besoin d'être vu ou le besoin de prendre sa place (en grossissant, on prend plus de "place"). Parfois ils donnent l'impression d'être en sécurité, car les kilos permettent de mettre de la "distance" entre nous et les choses. Le plus difficile est quand ces kilos proviennent d'un processus de dénigrement vis-à-vis de soi-même. On n'arrive plus (ou pas) à s'aimer.

Les pertes de poids expriment souvent une peur face à l'avenir ou la difficulté à imposer ce que nous voulons être. La pression environnante est souvent un facteur déterminant : maigrir nous rend "moins visible" mais aussi inquiète l'entourage (si la perte de poids devient excessive) et dénote un arrêt ou un ralentissement de ce qui représente le carburant nécessaire à la vie physique : l'alimentation.

Le fait de manger est un acte qui, normalement, suscite le plaisir, voilà aussi pourquoi il est partagé avec d'autres. C'est l'énergie première indispensable à la vie. Lorsque le plaisir de manger diminue cela signifie que nous avons perdu la joie de vivre.

Comment procéder?

Il n'y a pas de recette miracle mais une chose paraît certaine : il faut remonter à la source du problème. Il appartient à chacun de trouver la méthode qui lui convient pour s'attaquer aux problèmes en même temps qu'aux kilos ; néanmoins, la Médecine Traditionnelle Chinoise, grâce aux massages et à l'acupuncture, va travailler et rééquilibrer les zones énergétiques défaillantes, permettant non seulement d'activer le métabolisme s'il s'est "endormi" afin de mieux éliminer et de contrôler le besoin de nourriture ou, dans le cas inverse, d'ouvrir l'appétit mais aussi de renforcer la confiance, la volonté et d'évacuer les pollutions émotionnelles.

Comme le chemin vers la guérison des blessures émotionnelles est parfois long, voici 5 règles de diététique chinoise qui vous permettront de vous prendre en main et de retrouver confiance sans vous lancer dans des procédés tortueux qui risqueraient d'échouer et de vous décourager.

Règles élémentaires de Diététique Chinoise

Il faut respecter 2 grandes règles:

  1. Les capacités de l'estomac
  2. Le besoin de chaleur digestive

Les capacités de l'estomac :

  • Le principe de la satiété :
    Imaginez votre estomac en 4 parties. 2 parts sont pour les solides, 1 part est pour les liquides et encore 1 part pour le vide. Cela signifie que, quelque soit le menu de votre repas, vous devez respecter les quantités comme indiqué ci-dessus et surtout vous devez sortir de table sans avoir faim mais sans être "calé" ou "plein".
  • Pour une bonne digestion, une bonne assimilation et donc une bonne élimination, il faut aider l'estomac à rendre liquide ce qui est solide : manger calmement en mastiquant doucement. Cela a non seulement l'avantage d'éviter de fatiguer l'estomac et de perdre inutilement de son énergie mais en plus cela vous aidera à retrouver votre seuil de satiété sans avoir à ingurgiter une quantité trop grande de nourriture.

Le besoin de chaleur digestive :

Voici 5 règles essentielles :

  1. Toujours manger des aliments cuits
  2. Toujours manger chaud
  3. Toujours bien mastiquer
  4. Ne pas manger à satiété
  5. Toujours finir le repas par quelque chose de chaud

Les crudités, la nourriture ou les boissons froides vont perturber le métabolisme énergétique de la digestion. Les fonctions de la rate et de l'estomac vont s'affaiblir et créer de l'humidité dans le corps : les kilos s'accumulent.

C'est pourquoi, l'idée reçue qu'un bon régime comporte forcément une part active de crudités, de fruits et de laitages est parfaitement contradictoire avec le processus énergétique du corps.

Si toutefois vous avez envie de crudités, d'un yaourt ou d'un fruit, pensez à sortir le fruits ou les légumes de votre réfrigérateur une heure au moins avant de les consommer afin qu'ils soient à température ambiante et/ou buvez une boisson chaude afin de rétablir la chaleur digestive. Les crudités resteront néanmoins plus difficiles à digérer et feront donc dépenser plus d'énergie à l'estomac.

Le premier aliment à bannir totalement est le fromage blanc. En raison de sa teneur très élevée en humidité, il encrasse les circuits énergétiques.

Le deuxième est le sucre. C'est le plus grand fabricant de graisse pour le corps !

Dissociez également les protéines (très importantes pour ne pas perdre de masse musculaire) des féculents. Les protéines seront associées aux légumes tout comme les féculents. Mais jamais les protéines avec les féculents.

Un dernier petit conseil...

Cessez immédiatement toute critique envers vous. La critique et le ressentiment ne mènent nulle part. Pour accepter le changement, il faut d'abord que vous acceptiez qui vous êtes, comme vous êtes, maintenant.

Faites-vous des compliments et encouragez-vous! Il y a forcément au moins une chose que vous savez bien faire. Tout le monde mérite l'amour : alors commencez par vous-même!

 

 Claudia Sartori Maréchal